↑ Retour à Membres

Alban Duprès

alban alban2

alban [dot] dupres [at] univ-lille1.fr

Doctorant à l’UFR d’IEEA de l’Université Lille 1 et dans l’équipe BCI du LAGIS et du LIFL.

Tél.: 03 20 43 41 69, fax: 03 20 43 65 67.

Encadrants: José Rouillard et François Cabestaing.

Cursus

  • 2007 : Baccalauréat , Mention Assez Bien
  • 2009 : Premier Cycle d’Études Médicales
  • 2010 : Licence IBIOM, Ingénierie pour le BIO-Médical
  • 2012 : Master IBIOM, Ingénierie pour le BIO-Médica

Stages

  • 2010-2011 Épreuve d’effort – caractéristiques et tests statistiques
    encadré par Frédéric Anselme (Cardiologie – CHU de Rouen)

Objectif de la thèse:

L’objectif principal de ma thèse est d’explorer la possibilité d’utiliser les informations contenues dans plusieurs signaux, issus de capteurs variés, pouvant compléter, fiabiliser ou augmenter le débit du canal de communication établi entre l’utilisateur et la machine. Ce qui m’amènera à étudier différents volets:

1) La prise en compte de la modalité « cérébrale » dans l’étude des interactions Homme-Machine
multimodales : dans cette perspective, la modalité BCI ne serait plus étudiée en tant que modalité
unique d’interaction avec l’utilisateur, comme c’est très souvent le cas dans la littérature, mais comme
une composante, parmi plusieurs moyens d’interagir avec le système.
2) L’étude de l’influence mutuelle d’une boucle de rétraction entre l’utilisateur et la machine. Des travaux récents
de notre équipe concernant le couple BCI et IHM montrent que contrairement aux autres modalités d’interactions (pointage direct, voix, geste…), le BCI ne permet pas une prise en main immédiate, multi-utilisateurs et efficace, sans apprentissage préalable. On admet qu’une boucle d’interaction mutuelle se met en œuvre entre le système et l’utilisateur, et l’on souhaite étudier plus en profondeur les mécanismes sous-jacents à cette adaptation conjointe.
3) L’étude longitudinale d’un changement progressif de (couples de) modalités d’interactions. Il s’agit
de déterminer des modèles et les moyens technologiques de mise en œuvre réelle d’un basculement
adaptatif de modalités d’interactions, au fur et à mesure du temps. Une illustration concrète réside dans
l’accompagnent progressif de la perte des capacités physiques d’un malade atteint de myopathie
évolutive.

Ce article est également disponible en English.

Alban Duprès, publications

Ce article est également disponible en English.

Voir la page »